Comment la France céréalière veille sur la qualité sanitaire de ses produits ? | Passion Céréales Publications

Céréales et produits céréaliers  

Actualité

Comment la France céréalière veille sur la qualité sanitaire de ses produits ?

Grâce à l’observatoire Hypérion, la filière céréalière française dispose d’une vision précise de la qualité sanitaire des grains et produits dérivés afin d’en garantir, en toute circonstance, la conformité aux exigences sanitaires et réglementaires.

Dans la mythologie grecque, Hypérion était un « titan », prédécesseur des dieux de l’Olympe assimilé au soleil en raison de sa capacité à prendre de la hauteur pour veiller sur les activités humaines. De manière plus proche et plus pragmatique, Hypérion est le nom que s’est donné l’Observatoire de la qualité sanitaire des céréales et des produits céréaliers. Créé en 2016 dans la continuité du Plan de surveillance sanitaire des céréales mis en place par l’Institut de recherches technologiques agroalimentaires des céréales (IRTAC), sa mission consiste à exercer une surveillance constante sur la qualité sanitaire des céréales récoltées en France et de certains produits de la filière céréalière. Autrement dit, les grains (principalement de blé de tendre et de maïs), mais aussi les farines et des coproduits destinés à l’alimentation humaine et animale comme les sons (issus de la transformation en farine) et les drêches (issues de la distillation des céréales).

Hypérion recueille, compile et organise l’ensemble des résultats d’analyses réalisées par les acteurs de la filière participants : organismes collecteurs (coopératives et négoces) et acteurs de la première et seconde transformation (meunerie, amidonnerie, semoulerie de maïs, biscuiterie, nutrition animale…). Comme l’explique Ludovic Chanut, ingénieur délégué au sein d’Hypérion, « ces résultats alimentent une base de données sécurisée en ligne qui permet à chaque contributeur (entreprise privée ou fédération professionnelle) d’accéder à une vision à la fois globale et segmentée (selon de multiples critères) du niveau de qualité sanitaire de la production nationale. Nous en avons ainsi une connaissance précise, directement issue de la réalité du terrain, qui peut nous permettre de prévenir en amont d’éventuelles alertes. »

Les résultats d’analyses qui abondent la base de données englobent l’ensemble des contaminants recherchés (mycotoxines, résidus de produits phytosanitaires, métaux lourds…) sur lesquels Hypérion veille en permanence pour s’assurer de la conformité aux valeurs réglementaires et aux seuils recommandés. 200 000 analyses portant sur environ 15 000 échantillons sont ainsi recensées chaque année.

Au-delà de l’aspect purement sanitaire, cette veille peut permettre de mieux répondre aux cahiers des charges techniques exigés par les transformateurs. « Bien que notre action soit peu connue du grand public, tous ces éléments contribuent à garantir aux consommateurs la qualité des produits de la filière céréalière et, dans cette période marquée par la multiplication des alertes médiatiques sur l’alimentation, à offrir toutes les assurances aux acteurs de la filière comme aux autorités sanitaires », conclut Ludovic Chanut.

Plus d'informations : http://www.hyperion-observatoire.org/
 

Contacter l'auteur